04/08/2011

Indian Dress

On a un souci majeur.

Y a des genres de fanatiques en Inde et j'y vais.

Je sais plus si ce sont des musulmans, des jaïnistes, des bouddhistes mais ça n'a pas beaucoup d'importance, ils veulent juste pas voir un bout de peau de femme dépasser.

Des fois que ça leur donnerait trop une envie de baise démente.

Je suis une touriste respectueuse et je ne veux pas leur donner cette envie-là, fort embarrassante au milieu des activités courantes, brûler un cadavre tout ça.

"Il ne faut rien porter au-dessus du genoux ou vous sentirez des regards pesants, à moins que l'on ne vous jette des pierres"

 

J'ai pas le dressing adapté à ces exigences.

L'équation est simplissime dans un pays de l'OCDE à tendance continentale : ce qui est couvrant tient chaud ou appartient au vestiaire d'un clown.

Clown comme j'aurais pu dire hippie, traveller, punk à chien, tiers-mondiste, démondialisateur.

Et pourtant j'étais pas tombée dans la plus mauvaise période vu que le pantalon de crétin était revenu. Le léger à motif clic-clac.

Enfin Ikat.

Ca vous échappera pas que pour squizzer le syndrome Porto Alègre, faut le porter : Chic

2572001_1_1_2.jpg

Ou Rock.

0603010_1_1_1.jpg

On dirait même qu'il n'y a pas 36 000 façons de le porter Rock.

images.jpg

Ca m'irait très bien s'il ne faisait pas 35° là-bas.

La sueur sur soie c'est moyen. Le cuir je développe pas.

 

Ca, c'est tentant :  

Marantethnique.jpg

Mais qui dit débardeur dit aisselles et même si l'on n'a pas l'habitude d'affoler les hommes avec nos aisselles en Inde si, en Inde on peut les faire craquer en montrant nos aisselles. Si.

J'ai une dernière possibilité, tout est bien couvrant, tout est léger :

 

53099348.jpg

Avec leurs critères, vont-ils réaliser que c'est ultra-bitchy ?

23/05/2011

L'ami dépravé

Que faire du corps ?

soi 053.jpg

Michon probablement.

"Il" a ses 13.

André, Jacques dit le Majeur, Jean-Marie Le Guen, Philippe, Barthélémy, Thomas, Matthieu, Jean-Christophe Cambadélis, Jude appelé aussi Thadée, Simon surnommé le Zélote, Pierre Moscovici et Judas l'Iscariote + 1 (a significant other)

On en reconnaît certains à leurs propos douteux mêlant prédation et séduction.

Lieutenants, frères en politique, garde rapprochée soutiennent mordicus le relégué.

Copinage ?

Ou, Fraternité.

Ce drôle de 3ème truc.

Pas ce qu'on est de naissance, sans efforts, mais un devoir d'agir "les uns envers les autres dans un esprit de fraternité".

Au fondement de la République, un beau lien, un (saint-)juste lien :

Tout homme âgé de vingt et un ans est tenu de déclarer dans le temple quels sont ses amis. Cette déclaration doit être renouvelée, tous les ans, pendant le mois de ventôse.
Si un homme quitte un ami, il est tenu d’en expliquer les motifs devant le peuple dans les temples, sur l’appel d’un citoyen ou du plus vieux ; s’il le refuse, il est banni.saint-just
Les amis ne peuvent écrire leurs engagements ; ils ne peuvent plaider entre eux.
Les amis sont placés les uns près des autres dans les combats.
Ceux qui sont restés unis toute leur vie sont renfermés dans le même tombeau.
Les amis porteront le deuil l’un de l’autre.
Le peuple élira les tuteurs des enfants parmi les amis de leur père.
Si un homme commet un crime, ses amis sont bannis.
Les amis creusent la tombe, préparent les obsèques l’un de l’autre ; ils sèment les fleurs avec les enfants sur la sépulture.
Celui qui dit qu’il ne croit pas à l’amitié, ou qui n’a point d’amis, est banni.

"Sois mon frère ou je te tue".

En réalité, m'a-t-on dit, lorsqu'une personne en tue une autre (mais ici, il n'y a pas mort d'homme), le meurtrier est facilement identifié parce qu'il apelle un proche et que ce dernier lui intime de ne pas bouger et appelle la police. Dans 95% des cas.

Votre ami vous dénonce.

Par sens moral ? Après tout.

Je trouve pourtant assez beau le test de Michon. Il a pu me tenter.

"Leur" soutien peut m'attendrir.

Mais "eux", "eux" ont en charge quelque chose comme la France.

 

 

 

Ou quand l'amour sacré de la patrie devrait immoler les affections privées...