Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/06/2008

Sur la plage, les pavés

Les pavés ça me connaît.

Me suis enfilée Les frères Karamazov et L'idiot un mois d'août consécutif à une rupture amoureuse.

Revigorant.

Mais il y a plus léger

 

Je les ai lus et j'approuve grandement.

A vous d'en faire autant.

 

Une saga longue et virevoltante, 3 tomes sur Les Dukay, un régal.

De l'Empire Austro-Hongrois à la seconde guerre mondiale.

Quand Budapest n'était que Buda et Pest.

Romantique, lyrique et historique.

 

51WTQ3S3J2L._SL500_AA240_.jpg
Une autre saga mais en Chine.
Plus austère, of course.
Au début du 20ème siècle, l'histoire d'une famille traditionnelle.
Quatre générations sous un même toît, le bien nommé.
Attention, le risque est grand de détester les japonais...
51AFDZS1ZXL._SL500_AA240_.jpg
ref=dp_image_0?ie=UTF8&n=301061&s=books&qid=1214647223&sr=1-1

Pour s'en remettre, lire Soseki.
Mon préféré reste Clair Obscur.
L'histoire d'un couple
A éviter néanmoins si l'on est un peu down.
La mélancolie japonaise est inégalée.
Le Voyageur est sur le même ton, plus dur encore.
51CF16XCNDL._SL500_AA240_.jpg
Pour rigoler un peu.
Se plonger dans la vie d'un homme de 80 ans que sa femme vient de plaquer.
Il entreprend alors Le Voyage vertical.
Par un auteur espagnol merveilleux, Enrique Vila-Matas.
Un autre de ses bijoux : Loin de Veracruz.
Mais uniquement si on aime l'absurde.
41HDMMSDFNL._SL500_AA240_.jpg
Romans noirs victoriens ?
J'appelle Wilkie Collins.
Un pote de Dickens.
Sans nom, La dame en blanc.
Je concède que c'est un peu lourdingue et très facile à lire.
514NXEDEJCL._SL500_AA240_.jpg
Petit détour par le monde contemporain.
Les Campus Novels.
J'ai adoré celles de David Lodge.
Mais me suis ennuyée avec le dernier de Zadie Smith.
Deux gros bouquins sympas :
Le maître des illusions, de Donna Tartt.
Moi, Charlotte Simmons par Wolfe.
Le premier est plus gothique, le second plus cynique.
51ou4h7jrCL._SL500_AA240_.jpg
Vous aimez Jim Harrisson mais connaissez trop ses ficelles ?
Découvrez Wallace Stegner.
Il écrit toujours sur des vieux ronchons.
Il y a Vue cavalière.
Mais mon préféré reste La vie obstinée.
51N0WCMWEKL._SL500_AA240_.jpg
Glaçant et utile : comment un jeune garçon en vient...
... à massacrer ses camarades de collège.
Il faut qu'on parle de Kevin.
41TC60NEPVL._SL500_AA240_.jpg
Vous êtes en pleine dépression ?
Vous souhaitez en sourire ?
Herzog est fait pour vous.
Saul Bellow est l'équivalent d'un Philip Roth
Qui écrirait de manière agréable !
Plus désespéré, tout aussi fort, La vie en suspens.
41C16EERS7L._SL500_BO2,204,203,200_PIsitb-dp-500-arrow,TopRight,45,-64_OU08_AA240_SH20_.jpg
Un couple chouchou.
Lire les deux l'un à la suite de l'autre.
Non, non, pas Auster et sa Siri.
Mais Nicole Kraus et son Histoire de l'amour.
Puis son mari Jonathan Safran Foer.
Pas Tout est illuminé, dont je n'arrive pas à dépasser les 10 premières pages.
51sMmAvjanL._SL500_AA240_.jpg
Fan de Thomas Mann ?
L'affaire Maurizius est pour vous.
Par Wassermann, incroyablement peu connu.
Un roman d'initiation à l'injustice.
519VBJ37KVL._SL500_AA240_.jpg
Autres placebos délicieux :
Barbara Pym, si on aime Jane Austen.
Un seul reste en tête, cependant.
Une demoiselle comme il faut.
51V7YKCN8RL._SL500_AA240_.jpg
Molly Keane en est la version irlandaise, plus âpre.
L'un de ses romans est particulièrement réussi.
Un beau mariage.
516S0CQ2J1L._SL500_AA240_.jpg
Assez des mièvreries ?
Passons aux déboires amoureux d'un cinquantenaire.
Anglais.
D'où very funny !
La mer, la mer d'Iris Murdoch.
410K50P09XL._SL500_AA240_.jpg
Sous la canicule, se rafraichir.
Avec Smilla ou l'amour de la neige.
Un roman noir qui finit dans les glaciers.
41DR50R18RL._SL500_AA240_.jpg
A déguster si on est à Ibiza.
Toutes, je dis bien toutes, les nouvelles de Fitzerald.
Dans Un diamant gros comme le Ritz.
A notez, je n'ai jamais pu me plonger dans l'un de ses romans.
51P33V4NB1L._SL500_AA240_.jpg
J'ai aussi tâté des romans historiques.
Waltenberg de Kaddour est bien.
Mais ne pas se laisser avoir par les 50 premières pages, trop poétiques à mon goût.
Ensuite, on plonge dans l'univers de John Le Carré.
51H7Nw%2BELGL._SL500_AA240_.jpg
Vie et Destin de Grossman.
La Russie soviétique.
Moins plaisant que Guerre et Paix, il faut l'avouer.
Retour vers les sagas, cette fois-ci dans les pays nordiques.
Une trilogie de Wassmo.
Mais pas n'importe laquelle.
Le livre de Dina.
Pas la trilogie de Tora, glauquissime.
51D0JP9S9NL._SL500_AA240_.jpg
Un must, si on veut se plonger dans Henry James.
C'est Portrait de Femme.
Le moins alambiqué, et c'est dire, de ses romans.
51F3MMKBNSL._SL500_AA240_.jpg
Et pour Virginia Woolf, ce ne sont pas les plus connus.
Pas les plus inventifs, pas les plus avant-garde.
Mais les romantiques:
La traversée des apparences.
Une jeune fille y tombe amoureuse.
Ou encore Les années.
La saga découpée, morcelée, d'une famille anglaise.
Après, si on a aimé, on peut se lancer dans La promenade au phare.
51znfyI8EjL._SL500_AA240_.jpg
J'allais oublier.
Incroyable mais Salinger aussi, a un fils adoptif.
Dave Eggers.
Le titre en anglais est plus savoureux : You shall know our velocity.
Le pitch : comment faire du bien à l'humanité quand on gagne une grosse somme d'argent ?
Pas facile.
51QQZX06S5L._SL500_AA240_.jpg
De Salinger, vous ne connaissez peut-être pas Franny et Zooey.
Sur les 2 petits derniers de la famille.
Aussi brillants, torturés et en quête de sincérité.
Et pour finir, si on a envie d'un livre court.
Magistral.
41S1N5A3EHL._SL500_AA240_.jpg
Le roman monologue qui a fait croire à toute une génération d'auteurs qu'écrire était facile.
J'attends vos réactions, avant, pendant, après les avoir lus !

Commentaires

A part Dosto, et même pas au mois d'août, et Henry James, je n'en ai lu aucun. Et je n'aurais pas assez d'un été entier.
La vie obstinée, quel joli titre.

Écrit par : Frieda l'écuyère | 28/06/2008

Je me souviens d'avoir vraiment bloqué pendant un été (dans le bon sens du terme) sur le Maître des Illusions de La miss Tartt.
David Lodge, je m'en suis enquillé quelques uns pendant un temps. Mais ça finit par redonder.
Dans ta liste, et pour ceux que j'ai lu, le must pour moi reste encore Fitzgerald. Jamais déçue...

Écrit par : april22 | 29/06/2008

pour l'été Le maître des illusions est quand même assez génial !
enrique vila-matas est un très très grand
j'ai lu toutes les nouvelles de fitzerald et c'est vrai qu'on ne peut pas trouver d'équivalent !

Écrit par : La bienveillante | 29/06/2008

Bravo pour tes conseils! Tout cela a l'air très apétissant; et si certains noms de ta "playlist" me sont familiers et/ou si j'ai lu certains titres (Virginia et Scot sont des chouchous...), tu m'épates et me surprends dans la variété de tes choix originaux, la mise en avant d'auteurs dont on entend moins parler - à tort! - que d'autres (Marc Gavalbec, be lis pas ces lignes...!), ton éclectisme et ta culture...
J'ai découvert bcp de noms en te lisant, c'est un vrai bonheur. Je vais m'imprimer ta liste et la conserver pieusement, pour y piocher cet été ou cet hiver, ou ce printemps ou cet automne...!
A bientôt, ;-)

Écrit par : Lord de Winter | 30/06/2008

Heddi Kaddour a été mon prof !

Écrit par : galliane | 30/06/2008

Lord lord lord je suis ravie ! c'est accumulé depuis longtemps et je me suis dit que ça pouvait servir.
mais encore une fois pas un seul auteur français...
Ah si sauf Kaddour justement. Qui devait être assez lyrique mais passionnant comme prof, non ?

Écrit par : La bienveillante | 01/07/2008

Ema, ta sélection me ravit ! Du coup j'ai un peu parcouru ton blog que je ne connaissais pas : coup de coeur total ! Tu es écris dans des revues ou non ?

Écrit par : Pierredelune | 01/07/2008

oh non !
mais que ça fait plaisir.
bon bon, je m'y remets alors, à écrivailler ici.

Écrit par : La bienveillante | 01/07/2008

Sympa la remarque chez Fonelle : :-)).

Kaddour,je ne connais que le nom, donc pour ainsi dire pas. Je te fais un comment plus long bientôt pour te raconter, en échange, mes lectures du moment.

Petite question en attendant, mais à laquelle tu as sans doute dû répondre qq part sur ce blog : tu es en train/ tu as déjà passé une thèse de sociologie? Donnes-tu des cours, et si oui sous quelle forme (un TD, etc.)? Tu continues de faire de la recherche? Ca m'intéresse bcp ton parcours. Pour ma part, j'ai soutenu mon DEA de Lettres modernes en septembre dernier (j'étais sous l'ancien régime, d'où le nom old school) sur la correspondance de Colette avec sa fille.

Colette, mon idole littéraire... As-tu lu un de ces livres? Les as-tu aimés?

See U later!

Écrit par : Lord de Winter | 01/07/2008

je l'ai passée, ouf ! il y a 2 ans. Je finis un post-doc. Et cherche à m'éloigner de la recherche... Une thèse en sociologie mais sur la médecine.
J'ai lu pas mal de livres de Colette il y a très longtemps. j'ai toujours eu une certaine gêne que je ne sais pas vraiment expliquer. Grand auteur qui m'a plus dérangé que fasciné.
J'aime Le blé en herbe ! plus doux que les autres aussi.

J'attends avec impatience tes notes sur tes lectures !
Fan de Woolf et de Austin matîné de Colette, ça promet d'être excitant

Écrit par : La bienveillante | 01/07/2008

Quel beau début pour une découverte !

Tu m'as donné envie de quelques livres parmi ceux que je n'ai pas lu. Pour Virginia Woolf, j'ai une préférence presque amoureuse pour The Waves, mais To the lighthouse correspondrait bien à mes envies d'été...

Je n'ai pu m'empêcher de lire les derniers commentaires, je vois que nous avons certains points communs au niveau du parcours ;)

Au plaisir !

Écrit par : Une Princesse... | 01/07/2008

Je viens de comprendre que si on clique sur vos noms chez fonelle on tombe sur vos blogs...wouah ...pfff
Ema ta playlist d'été me tente bien et je rejoins Lord dans les compliments qu'il te fait. Ma spécialité étant plutot la philo politique je suis un peu naze en litterature (en dehors des classiques français) je vais m'y mettre sur tes bons conseils.

merci

Écrit par : minideb | 02/07/2008

C'est marrant parce que j'ai toujours eu besoin de bcp de fiction, j'ai jamais pu m'endormir en lisant un essai ! et je peux pas m'endormir sans lire.
Après avec la liste ce qui peut être bien c'est qu'une fois dans la librairie, en lisant quelques pages, on se rend assez vite compte si on accroche ou pas je trouve.

Écrit par : La bienveillante | 02/07/2008

Bon eh bien j'ai ma réponse pour le Lao She :-)
Quel programme en effet et quel appétit littéraire !
Les frères Karamazov et L'idiot comme remèdes à une rupture amoureuse, c'est corsé quand même !
Je conseille aussi "De la rupture" de G.Matzneff, rien à voir avec les poids lourds précités mais intéressant (c'est un essai mais en forme de lettre)

Écrit par : Alexandra | 03/07/2008

Écrire un commentaire